Fin du round et du combat

Au terme du 5ème match, les Diables rouges s’inclinent face aux Bisons de Neuilly sur Marne aux tirs au but. C’est la fin d’un combat Playoffs où le ring s’éteint sur des quarts de finale.

Le départ des Playoffs était plutôt bien engagé avec les 2 premiers rounds gagnés à domicile. Mais les Nocéens ont sur renverser la balance sur leur glace et faire le but de différence ce dimanche 18 mars. Les phases finales s’arrêtent, comme le sort qui s’acharne, de manière brutale, pour l’équipe, le staff et tout ces supporters revenus en masse dans les tribunes.

Les Briançonnais perdent 3/4 aux tirs au but. Perron-Fontaine, Drolet et Kapicka manqueront de faire vaciller le bloc Sopko.

 

 

Match 1 : Briançon – Neuilly (3-1), samedi 10 mars

Match 2 : Briançon – Neuilly (6-4), dimanche 11 mars

Match 3 : Neuilly – Briançon (4-1), mercredi 14 mars

Match 4 : Neuilly – Briançon (2-1), jeudi 15 mars

Match 5 : Briançon – Neuilly (3-4 tab), dimanche 18 mars

 

On annonçait une série longue et accrochée entre Briançon et Neuilly. Ce fut le cas puisque la série s’est étirée jusqu’au 5e match décisif.

Tout avait pourtant bien commencé. Les Diables rouges viraient en tête en menant 2-0 à l’issue des 2 premiers matches à René Froger. Les Haut-Alpins se montraient alors conquérants et appliqués dans la lignée d’une phase retour de haut niveau. Malgré ces 2 rencontres accrochées, les Briançonnais contenaient bien les Nocéens.

Puis tout cela s’est embrasé. Il y a d’abord eu ce 3e match manqué où les Diables rouges ont peiné face à des Bisons conquérants. Le lendemain, les Briançonnais sont davantage concentrés et concernés mais cèdent lors d’un 3e tiers fatal avec notamment un but à 58 secondes de la fin. Retour à René Froger pour un dernier match décisif. Mais la dynamique était désormais du coté de Neuilly complètement survolté par leur égalisation à 2 manches partout. Ce fameux 5e match est dans le prolongement des matches 3 et 4 à Neuilly avec des franciliens montrant davantage d’envie. Briançon a couru après le score. Malgré la prolongation arrachée et les nombreuses occasions durant celle-ci, les Rouges n’ont jamais été réellement en position de prendre l’avantage sur Neuilly.

Le contraste est saisissant entre les 2 premiers matches et les 3 suivants. Au bord de l’élimination, Neuilly s’est complètement transcendé avec un état d’esprit de guerrier. Les Briançonnais sont restés sans réaction et surtout incapables de modifier leur plan de jeu. La tactique des Diables rouges s’est alors désorganisée : entrées de zones visibles, jeu stéréotypé ou incapacité à poser le jeu en zone offensive tandis que le « fore check » et jeu physique dans les bandes des franciliens ont fait du mal. L’absence de Zion, joueur hargneux et combatif, a pesé lourd sur ces 3 matches, au même titre que les prestations magistrales de Sopko dans le but nocéen.

engagement

Briançon peut aussi regretter les quelques points perdus en saison régulière, notamment à Cergy ou Caen, qui coûtent sans doute la 2e ou 1re place. En effet, si les 6 premiers du classement sont d’un niveau assez homogène, le niveau est plus faible à partir de la 7e place avec des clubs comme La Roche sur Yon ou Mont Blanc. D’ailleurs, même si les Vendéens ont pris une manche face aux Brestois, la différence de niveau a été nette entre Brest et La Roche sur Yon.

Les conséquences de cette élimination dès l’entrée en quarts de finale – la deuxième consécutive en deux ans – sont multiples. Malgré des saisons régulières abouties et réussies, l’équipe est incapable de franchir ce cap. Il faudra donc en tirer les leçons.

rédigé par Fabrice Dufour

 

sopko