Interview du capitaine

La place en finale est gardée au chaud. En attendant l’autre vainqueur des demi-finales du Championnat, de Cergy ou de Neuilly, Alexandre Demers donne ses impressions sur le parcours de ces PlayOffs.

Comment on se sent à l’issue d’un match comme jeudi soir quand on prend conscience qu’on détient une place en finale?
On se sent fiers, surtout après la saison qu’on vient de passer. C’est un réel accomplissement, pas seulement pour l’équipe mais aussi pour la ville de Briançon, les supporters, le staff, les bénévoles. L’ambiance est incroyable et ça rend heureux tout le monde.

Y’avait t-il une certaine pression pour valider les quarts de finale?
Je crois que la pression, on l’a eue tout la saison. En arrivant aux PO, les matchs face à Marseille pouvaient aller d’un coté comme de l’autre. C’était serré. Ce qui a fait la différence, c’est que les joueurs ont joué de manière libérée. En se qualifiant aux demi-finale, on n’avait rien à perdre et on a joué de la meilleure façon.demers

Est-ce que l’état d’esprit des joueurs était le même en 1/2 finale?

Comme on dit : l’appétit vient en mangeant! La mission était accomplie en quart, alors il y a comme un effet boule de neige quand on garde confiance au sein de l’équipe.

 

Qu’est-ce qui a été le plus difficile à gérer auprès des Albatros?
C’est la meilleure attaque de la ligue! Face à ça, on a su mettre en retrait les habitudes individuelles pour pouvoir sortir du lot. C’est donc une victoire de groupe.

As-tu un pronostic sur l’adversaire finaliste?
Ce sont 2 très bonnes équipes. Cergy a l’avantage de la glace dans ce 5ème match on peut supposer que ça aide mais tout est possible, on le sait par expérience.

La patinoire René Froger était pleine ces 2 derniers matchs, ça fait chaud au coeur…
C’est en effet très plaisant. Déjà pendant le match où on se sent porté et après match quand on sort dans la ville et qu’on entend la joie de tous. On espère qu’au 10 avril, la patinoire soit encore bien remplie.