Présentation des quarts

Les quarts de finale débutent samedi, accueillant les Bisons de Neuilly sur Marne.

  • Match 1 : Briançon – Neuilly, Samedi 10 mars 20h30
  • Match 2 : Briançon – Neuilly, Dimanche 11 mars 18h00
  • Match 3 : Neuilly – Briançon, Mercredi 14 mars 20h30
  • Match 4 : Neuilly – Briançon, Jeudi 15 mars 20h30 (si nécessaire)
  • Match 5 : Briançon – Neuilly, Dimanche 18 mars 18h00 (si nécessaire)

Le printemps qui arrive signifie pour les fans de hockey l’arrivée des play-offs. Ces phases finales et son atmosphère si particulière de matches couperets et de séries parfois interminables. Cette seconde partie de saison où tout peut basculer et transformer une saison régulière réussie en saison moyenne et vice-versa. L’engagement et l’intensité montent alors d’un cran. En play-offs, les cartes sont totalement rabattues et les résultats de saison régulière déjà en retrait. Il suffit de se pencher sur les quarts de finale de Ligue Magnus 2017-2018 pour, si c’était encore nécessaire, s’en rendre compte : le promu Mulhouse (8e) a fait trembler le leader grenoblois tandis que Bordeaux (6e) a balayé notre voisin gapençais (3 e) en 4 matches secs. Souvenir douloureux pour les supporters briançonnais, l’an passé : Val Vanoise (8e) avait éliminé Briançon, pourtant leader incontesté.

metais

Ayant terminé 3e, les Diables rouges affrontent les Bisons de Neuilly sur Marne (6e) pour une série qui s’annonce serrée et indécise. Cette saison, les play-offs retrouvent enfin une configuration classique avec une série en 3 matches gagnants au meilleur des 5 matches et un vrai avantage de la glace (match 1 et 2 puis match décisif chez le mieux classé). Briançon s’avance avec de belles certitudes. En effet, les Haut-Alpins restent sur une excellente seconde partie de saison régulière ponctuée par seulement 2 petites défaites. René Froger est également redevenu une glace imprenable depuis fin octobre et seulement 3 clubs sont parvenus à s’imposer dans la cité Vauban (Brest, Caen et Tours). Les unités spéciales – les meilleures de la D1 – constituent un atout majeur du collectif briançonnais. L’équipe allie une force de frappe offensive répartie sur 3 lignes et une solidité défensive et collective.

Après une saison d’absence, Neuilly retrouve les play-offs. Les Bisons ont vécu une saison identique aux briançonnais. En effet, les nocéens ont complètement raté leur début de saison puis la machine s’est égalevictoirement mise en route à partir de la 10e journée. Ainsi, ils ont quitté les bas fonds du classement pour finalement se mêler à la lutte pour la 4e place avant d’échouer à la 6e place. Un peu comme les briançonnais, Neuilly affiche un collectif plutôt qu’une somme d’individualités. Equipe pratiquant un jeu intensif impulsé par Frank Spinozzi, charismatique entraineur des Bisons, les franciliens sont accrocheurs et toujours compliqués à manœuvrer, notamment sur leur petite glace. Bien connu des supporters briançonnais, le gardien vétéran Ramon Sopko reste très expérimenté, capable de sortir le grand jeu lors des phases finales !

Rédigé par Fabrice Dufour – Photos de Thibaut Blais